samedi, janvier 14, 2006

C'est ça la France: les français qui vivent au Québec

Bonjour à Gérard et Anne-Marie Trégan. Dites-nous ce que vous pensez des français dans les commentaires.

C'est ça la France: la poste

Si vous lisez ces chroniques régulièrement, vous savez que la France est remplie de services publics plus efficaces les uns que les autres. Le service postal est probablement le plus performant d'entre tous. Nous avons envoyé des colis remplis de cadeaux de Noel au Québec à peu près le 12 décembre. Pas de trouble, la livraison est garantie en 7 jours. C'est donc sûr et certain que nos familles vont avoir leur présent à temps. Ça c'est un raisonnement qui tient en amérique, là où Fedex ou UPS livre overnight de Québec à Los Angeles. Nos colis sont arrivés vendredi de cette semaine, soit un mois plus tard. La semaine passée, on était certains qu'ils n'arriveraient jamais. On est donc allé se plaindre au bureau de poste. Le gentil préposé nous a alors dit qu'il était impossible de tracker nos paquets et que nous pouvions demander une réclamation si rien n'arrivait pendant un autre mois. Y'a rien là! De plus, il nous remboursait 15 euros par colis. La crosse, c'est que le contenu valait pas mal plus que ça, mais ça c'est une pratique qui est correcte. Le vrai problème, c'est qu'ils ne remboursent même pas la moitié de la valeur du service pour lequel on a payé (la livraison). Je trouve que c'est presque du vol.

Pourquoi on a pas pris UPS? C'est pas parce qu'on est cheapos. C'est parce que ça n'existe pas. Il doit y avoir une loi bidon pour protéger le service national et bla bla bla. C'est certain que sans compétition et sans contraite, il n'y a pas beaucoup d'innovation.

Le plus hot, c'est qu'ici, la poste est aussi une banque. Vous pouvez donc aller un bureau de poste et retirer un p'tit 20 si ça vous chante. Il y a des personnes qui ont leur compte de banque seulement à la poste. C'est bien parce qu'il y a des bureaux de poste un peu partout. La crosse, c'est qu'il faut attendre en moyenne 30 min pour être servit, même pour shipper une malheurseuse lettre. C'est assez incroyable que des gens apprécient tellement ce genre de service pour y avoir leur compte de banque.

En conclusion, si vous voulez nous envoyer quelque chose, attendez qu'on reviennent en août, ça va revenir pas mal au même.

vendredi, janvier 13, 2006

Parti Rhinocéros

En cette période de campagne électorale, je veux vous sensibiliser aux enjeux du parti rhinocéros. L'objectif est de rendre les élections plus intéressante. La constitution du parti est la suivante:
- Le parti rhino ne doit tenir aucune de ses promesses
-là où le parti se distingue des partis traditionels est, qu'en cas de victoires, un candidat rhino doit demander immédiatement le recomptage des votes.

Je vous demande donc de faire des suggestions de promesses électorales dans la section commentaire. Le candidat ayant fait la promesse la plus crédible (ou débile) sera immédiatemment nommé Grand Vizir du Canada. Par exemple, dans les années 70, le candidat rhino avait proposé de transformer la rivière chaudière en une rivière de gin. Pas banal.

mercredi, janvier 11, 2006

C'est ça la France: les soldes

Vous savez, ici, tout est règlementé. Il est même interdit pour les commercants de faire des soldes. Pas de d'jokes. Ils ne peuvent donc pas disposer librement des biens qu'ils possèdent. Le but doit être de protéger les petits commercants ou une bouette de même. Cependant, 2 périodes de soldes sont permises, la première commancant aujourd'hui. Normalement, les gens doivent se tirer dans les centres commerciaux comme les veaux qui sortent au printemps. Du genre boxing day. Quand on parle de spéciaux, c'est max 50%, rien pour me motiver à coucher dehors. Les prix des produits sont généralement assez élevés, puisque les gens ne sont pas sensible au prix, car ils sont presque toujours les mêmes, quelque soit l'endroit d'achat.

La politique d'interdiction des soldes a un effet pervers assez important. Imaginez que vous êtes commerçant. Vous achetez une tomate 1$ et vous la vendez 2$, vous avez donc fait 1$ de profit. C'est ce qu'on appel la ''marge avant''. Maintenant, imaginez que le producteur de tomate vous paie 50 cents par tomate juste pour avoir de l'espace tablette chez vous. C'est la ''marge arrière''. Le truc, c'est que puisque les fournisseurs ne peuvent plus se battrent sur les prix avec des spéciaux (marge avant), ils sont obligés de se battre sur la marge arrière. La crosse, c'est que les consommateurs et les fournisseurs paient comme des cochons, tandis que les supermarchés ramassent le cash. Tellement, que la seule manière pour un producteur de vendre ses produits n'est plus de concevoir un bon produit mais de payer le supermarché. That's it. Finalement, la loi qui est supposé protéger les petits commercants appauvrit l'ensemble de la population et les producteurs agricoles, et favorise les riches supermarchés. C'est tellement pas cohérent avec la pensée de go-gauche française!

Archives

L'archivage des posts se fait maintenant aux semaines, pour que ça load plus vite. By the way, si vous voulez qu'on vous envois directement les photos, faites nous le savoir.

Appel à tous: l'afrique

Nous essayons de trouver un moyen d'aller en Afrique pour la semaine des lâches, et plus particulièrement au Sénégal. S'il y a quelqu'un qui a une idée de génie, merci de nous le faire savoir.

mardi, janvier 10, 2006

Culture japonaise: l'overtime

On pense que les japonais sont super efficaces à la d'job. Ben pas pentoute. Le truc, c'est que la majorité doivent faire jusqu'à 3 h d'over chaque jour. Y'a personne qui part plus tôt, dans un but d'uniformité et de conformisme. Souvent, cet over n'est pas payé, mais c'est la game. Le truc, c'est que la quantité de travail à faire n'est pas infinie. Ils vont donc la répartir sur la journée de travail et l'over! On est loin des 35 heures par semaine max de la France! Hiroshi aimait bien travailler à Glasgow parce qu'il pouvait partir à 5h comme tout le monde et aller prendre une bonne bière.

Culture japonaise: le fugu

Le japonais que nous avons rencontré dans les Alpes nous en a appris beaucoup sur la culture japonaise. Voici ce qu'il disait sur le fugu.

Le fugu est aussi connu sous le nom de puff-fish. Il va se gonfler si des prédateurs s'approche. Cependant, il n'y a pas vraiment de prédateur, car le fugu est extrêmement poison. Le poison est situé dans le foie et les gonades. Les japonais raffolent de se poisson, qu'il vont servir en sashimis. Le truc, c'est d'avoir un cusinier professionnel accrédité pour préparer le fugu, sinon, c'est la mort par paralysie. Pas de problème, le gouvernement émet des permis et tout va bien.

Le problème, c'est qu'il y a des gens qui se cusinient un p'tit fugu maison. Y'en a tellement qui meurent que ça passe même plus dans le journal local!

lundi, janvier 09, 2006

Strasbourg c'est....

  1. Frette. À Lille, y fait frette, mais à Strasbourg, c'est fou malade. Peut être que c'est à cause de l'humidité qui est venue avec le brouillard. Pauvre Caroline. J'avais TOUT mon linge sur moi. Encore là, j'ai manqué l'occasion de mettre mon chandail de laine, ou de m'en acheter un inscrit ''I love Strasbourg''.
  2. Désert. Y'a personne dans les rues, quelque soit l'heure du jour et de la nuit. Les photos sont représentatives de l'ensemble. C'est comme dans les westerns où il y a des boules de mousse qui roulent. Peut-être que les gens partent pour la fin de semaine ou, plus probable, qu'on les aient fait fuir. C'est certain qu'on était après le rush touristique, mais à Lille, il y a toujours ben du monde dans les rues.
  3. Un endroit où on ne meure pas de faim. Je ne pense pas avoir déjà mangé autant. Comme les cochons qu'on engraisse.
  4. Touristiquement bien développé. Y'a pas grand chose, mais c'est très bien organisé. Par exemple, pout 10 euros, on avait un carnet nous donnant droit à : une ride en bateau, 2 musées, l'accès à la cathédrale, un becyk pour une journée...
  5. Mais avec beaucoup d'activité fermées la fin de semaine en saison creuse.
  6. Des cafés d'une taille respectable. À Lille, un allongé, c'est un court québécois. Au moins à Strasbourg, il y a une quantité suffisante pour se réchauffer.
  7. Un service lent. Parfait pour déguster. Très différent de Lille, et surtout Paris.
  8. Une place pour un day-trip, but not much.
  9. Les vins à des prix stratosphériques. Les vins d'Alsace sont toujours un peu plus chers, comme le champagne. Mais au supermarché, y'avait rien en bas de 5 euros. Pour vous donner une idée, un bordeaux vraiment canon coute 5 euros.
  10. Malgré la présence de l'ENSEMBLE des brasseries industrielles, le verre de draft coûte 50 cents de plus qu'à Lille. J'imagine que c'est la concurrence belge qui fait baisser les prix.

Strasbourg: Bar-le-duc

Près de notre maison à Québec, il y avait la rue Bar-le-Duc. Ça doit faire drôle de dire que tu restes sur la rue Bar-le-Duc. C'est comme dire: je reste sur la rue Bar-55. Cette ville est entre Paris et Strasbourg. Beaucoup de personne de sont fait descendre là pendant la 1ere guerre mondiale, ça fait qu'il doit exister un paquet de rue Bar-le-Duc. Posted by Picasa

Strasbourg: l'auberge

Notre auberge. Une chaine différente des HI. Très grande, très propre. Super quoi. Posted by Picasa

Strasbourg: la chambre

Vraiment grande, avec une cuisinette. Le meilleur auberge où on est allé. Un vrai lit double, pas de bruit. Du chauffage. Ça fait changement de Lille. Posted by Picasa

Strasbourg: notre arrivée dans le brouillard

Devant la gare dans la purée de pois. Posted by Picasa

Strasbourg: le brouillard

Photo de la cathédrale. Photoshop-free. La ville avait l'air d'un film de Sherlock Holmes, avec des rues vides et un brouillard à couper au couteau. Posted by Picasa

Strasbourg: les armoiries

Pour le projet de Paule. Photo haute-résolution disponible par email. Posted by Picasa

Strasbourg: resto

Voici l'extérieur d'un winstub, un resto typiquement alsacien. C'est l'équivalent des estaminets lillois ou des bouchons lyonnais. On y mange une cuisine carnée, salée et extrêmement généreuse. Un peu comme la cuisine québécoise. Un plat nourrirait facilement 2 personnes. Mais le manger seul fait partie de l'expérience culinaire. Notre voyage à Strasbourg était très orienté vers la cuisine. Posted by Picasa

Strasbourg: Winstub

L'intérieur d'un winstub. C'est très généralement en bois, avec des bancs du même matériaux. Posted by Picasa

Strasbourg: Noel

 Posted by Picasa

Strasbourg: Noel

 Posted by Picasa

Strasbourg: Noel

Le gros party à Strasbourg, c'est à Noel. Il y a le plus gros marché de Noel en France et les rues sont décorées comme si leurs vies en dépendaient. Ici vous voyez le méga-arbre de Noel de la place quelquechose. Posted by Picasa

Strasbourg: Noel

Photo d'un côté d'une rue Posted by Picasa

Strasbourg: Noel

L'autre côté de la rue Posted by Picasa

Strasbourg: char de vache

À défaut d'avoir des chars de bois. Posted by Picasa

Strasbourg

Maison célèbre dont je ne me souviens plus du nom. Posted by Picasa

Strasbourg: Noel

Quand je vous disais qu'ils ont Noel dans le sang. Posted by Picasa

Strasbourg

MC sur le pont en face du marché. Posted by Picasa

Strasbourg: les cygnes

Bruges est supposé être la ville des cygnes, mais là, on en a pas vu un maudit. Y'en a plein à Strasbourg. Et comme vous le voyez, ils ne sont pas très peureux (ou affamés, vice versa). C'est vraiment gros ces trucs là. Un canard ou une oie, c'est gros, mais ça, c'est immense. Ils sont aussi assez agressifs. De temps en temps, ils pognent les nerfs et font fuir les autres volatiles flottant (canards et mouettes). Posted by Picasa

Strasbourg: les cygnes

Un cygne, quand ça vole, ça fait du bruit comme un Harley. Ceux de Strasbourg sont probablement aussi trop gras pour voler ben longtemps. Posted by Picasa

Strasbourg: boat

Dans le bâteau-mouche. C'est comme être dans un aquarium. Et ça sentait le diesel. Mais au moins, il ne fait pas froid. Posted by Picasa

Strasbourg: boat

Le parlement européen. L'exécutif est à Bruxelles, mais le législatif est à Strasbourg. La bâtisse est immense, et très belle. Posted by Picasa

Strasbourg: boat

Le pont des robineux. Il y a des robineux qui font du camping, au milieu de leur empliement impréssionnant de bouteilles de bières. Ils font des saluts au bâteau. Posted by Picasa

Strasbourg

Non, ce n'est pas le château Frontenac! Posted by Picasa

Strasbourg: boat

À la sortie du bateau, les cygnes rushent sur nous comme s'ils voulaient du tip. Posted by Picasa

Strasbourg: boat

Mauvais timing pour MC! Posted by Picasa