lundi, juin 11, 2007

Cyclosportive: le report

Dimanche, je participais à la cyclosportive Rocky-Mountain, organisée par le Tour de Beauce. C'était un parcours de 100 km, que vous pouvez consulter ici. En gros, départ de St-Georges>Beauceville>St-Victor>Tring-Jonction>St-Joseph.


Le départ est à 9h, je commence donc avec mon déjeuner de course traditionnel, c'est à dire du gruau avec ben du sirop d'érable. C'est mou, donc ça ne me donnera pas de crampe.

J'arrive à l'usine Procycle à 8h30 pour l'inscription et tout ce passe comme un charme. Vraiment bien organisé.

Le ''faux-départ'' est donné à l'usine Procycle. Faux-départ, car il est seulement pour sortir de la ville, un vrai départ sera donné à l'école Aubert-Gallion. Anyway, à mon premier coup de pédale, je brise un rayon dans mon roue arrière. Décidément, je suis trop fort! Ça tord assez la roue pour que je sois obligé de déconnecter le frein arrière. Rien de critique, mais ce n'est pas l'idéal. C'est ça avoir une veille bécane.

Le vrai départ est donné à l'école Aubert Gallion et nous montons vers l'aéroport. C'est plus raide que prévu et je me fais presque déjà décrocher. Ouch, en plus, je sens une des vis des mes cales (sous les souliers) qui est lousse. C'est le genre de patente qui lâche sans crier gare et ça pourrait être assez dangeureux si ça lâche pendant que je mets ben du torque sur les pédales. Impossible de réparer sans arrêter, je me croise donc les doigts pour que ça tienne. Disons que j'ai déjà 2 prises au bâton.

On repasse par la 40 arpents pour descendre vers la rivière. Je me fais décrocher dans la montée, mais mon aérodynamisme me permet de reprendre le peloton en bas de la côte. Ça va vraiment mal!

Les 15 prochains km sont relax. Premier obstacle, la côte avant Beauceville dans l'ouest. Je me mets en avant du peloton pour me donner une chance et je passe assez bien la côte. C'est maintenant le temps de récupérer avant la côte de l'hôpital.

La côte de l'hôpital de beauceville fut abominable. Vraiment tough. Le peloton explose de partout. Je réussis tout de même à me joindre à un groupe de 5 en haut de la côte. Au moins je ne suis pas seul (et pas le dernier). Il doit y avoir 3 ou 4 petits groupes devant nous (et encore plus derrière). Pas trop mal.

Notre groupe travaille, mais travaille mal pour rejoindre d'autres rescapés. Avant St-Victor, nous sommes quand même environ 10 personnes, ce qui est assez pour profiter d'une bonne draft.

Après St-Victor, notre groupe commence vraiment à s'organiser et on roule à un train d'enfer sans dépenser une tonne d'énergie. C'est une combinaison gagnante.

Nous réussissons à rejoindre un groupe d'environ 10 cyclistes juste avant Tring-Jonction. Je n'aurais jamais penser pouvoir les rattrappés, mais ils n'avaient pas l'air de bien travailler ensembles. Ils ont l'air pas mal fatigués aussi. C'est notre groupe qui lead jusqu'à St-Frédéric.

On pogne 77 km/h dans la descente entre St-Frédéric et St-Joseph ouest. Pas trop mal.

St-Joseph>St-Georges est 30 km de plat où il est possible de rouler 40 km/h en groupe. On roule à 35 km/h et je vais donc organiser l'avant du groupe pour augmenter le tempo. Des relais courts sans accélération brusque, c'est ça le truc.

Contre toute attente, on rejoint un autre groupe de 7-10 cyclistes juste avant Beauceville. Ils ne roulaient pas pentoute et ils semblent toastés des 2 bords.

Tout le monde se garde entre Beauceville et la côte des rapides et on roule à pas de tortue. Il y a un risque de brisure dans la côte. Finalement, on monte cette côte très tranquillement. Je pense que personne n'avait la force ou la prétention pour faire une échappée. Malgré que le timing était bon.

On remonte la côte du bar 173 pour revenir à l'usine Procycle. Je suis pas assez fort pour bien répondre aux attaques dans cette côte et je vois 7 cyclistes partir devant moi. Heureusement, il reste 2 km de plat pour les rejoindre.

Plutôt que tourner directement sur la 90, on descend sur la 35 e ave vers Concept d'Usinage de Beauce pour remonter dans un sprint final à l'usine de Procycle. Je suis bien positionner pour la finale et je décide de monter assit plutot que me toaster dans cette montée trop longue pour un vrai sprint.

je suis en bonne position, mais je pogne une crampe à mon quadricep droit à 10 m de l'arrivée. Je finis ça à une jambe et je perds alors quelques positions.

Quoique mon résultat n'est pas été pris par l'organisation (???), je finis 50e (par référence avec mes compétiteurs connus) à 15 minutes du premier. C'était mon objectif.

Pas mal pour quelqu'un qui n'a même pas 1000 km de roulé.

1 commentaire:

Anonyme a dit...

Félicitations Johnny!
L'année prochaine quand je vais avoir une plus grande expérience de route et plus que 200km de rouler je vais la faire avec toi!
Je pense que j'en ai plein à apprendre avec toi!
Yannick