mercredi, décembre 19, 2007

Chronique chat: les mouches

Le chat et ma mère ont quelque chose de commun: elles sont obsédées par la destruction des mouches (et autres insectes volants). Dès qu'une mouche ose entrer dans le territoire du chat (le condo), le chat ne peut s'empêcher de la poursuivre. 100% de son attention y est dédié. Il y a tout qu'un instinct de chasseur dans ces petites bêtes là.

Le chat va généralment poursuivre la mouche jusqu'à l'épuisement (de la mouche, le chat a plus de réserve qu'on le pense). Le chat va attendre que la mouche soit dans un endroit vulnérable, comme un coin de fenêtre pour assommer la mouche d'un coup de patte pour ensuite la manger.

Hier, la mouche était particulièrement vigoureuse et elle n'en avait que pour la lumière. Le problème avec un chat, c'est que ça ne vole pas. J'ai donc pris le chat, apporté à proximité de la lumière et au delà de mes espérances, le chat a réussi à capturer la mouche au vol entre ses deux pattes pour ensuite la manger. Le chat était alors particulièrement fier de lui (et moi ben content car j'aime pas ça les mouches).

2 commentaires:

Jerome T. a dit...

"Le problème avec un chat, c'est que ça ne vole pas."... C'est une bonne choses que tu ne travail plus dans un lab.

Qu'est ce qui arriverait? Un chat volant... ensuite, tu dirais "Le problème avec un chat, c'est que ça ne respire pas sous l'eau".

En peut de temps, nous serions envahis par des matous hydrophile volant (en latin: jeanthibautus volus aquiarifus)

De plus, je ne pense pas que les chats volants serait en grande demande, sourtout par notre mere. Elle n'aime pas les mouches. Imagine ce qui arriverait avec une (tres) grosse mouche couverte de poils et qui fait miaou...

jeanthibca a dit...

Ouais, mais au moins un chat volant, ça ne piquerait pas.