samedi, octobre 06, 2007

Chronique chat: 6 mois

Le chat à maintenant 6 mois, et ça devient un gros chat. C'est rendu que ça me prend 2 mains pour le capturer. Aussi, son poil subit l'influence des érables et il tombe à une vitesse folle.
Posted by Picasa

vendredi, octobre 05, 2007

Chronique bière: la Menabrea

J'ai trouvé les bières italiennes ordinaires en Italie, et disons que le transport n'améliore pas leur goût. La Menabrea est fade, sans goût et sans corps. 1/5.
Posted by Picasa

jeudi, octobre 04, 2007

Chronique bière: La Zhu Jiang

Une bière chinoise embouteillée à Guangzhou, la zone la plus industrielle de la Chine. Cette bière est fade, un peu comme une Old Milwaukee diluée. Pas facile. 1/5
Posted by Picasa

mercredi, octobre 03, 2007

Chronique bière: la Super bock

Une bière de type bock provenant du Portugal. C'est rare les bières de ce pays-là! Je trouvé cette bière très bonne, mais elle est particulièrement alcolisée. 3/5
Posted by Picasa

lundi, octobre 01, 2007

Chronique bière: la Tsingtao

Je ne m'attendais à rien de cette bière, mais j'ai été agréablement surpris. D'habitude, les bières asiatiques sont fades, mais celle-ci a du corps. Une bonne bière rafraichissante. 3/5
Posted by Picasa

dimanche, septembre 30, 2007

Mont Washington


View Larger Map
J'ai été vaincu par la mont Washington au dernier hiver, et j'ai décidé de prendre ma revanche cet été. J'ai donc convaincu MC de me suivre pour monter la plus haute montagne du Nord-Est américain(6200 pi). Le mont Washington est une montagne de granite située à 5h de route de St-Georges, au nord du New Hampshire. Accompagnés de mon cousin Guillaume et de ma cousine Laurie, nous sommes parti vendredi soir pour attaquer la montagne reposé le lendemain. Partis à 7h30, nous avons braver les douaniers sympatiques ''Any trouble with the law'' et les orginaux (une mère et son petit pas si petit que ça) pour dormir à Gorham dans un motel cheap.
Après un déjeuner à haute teneur calorique, nous avons attaqué la montagne.
100_8006
La montée commence par 30 minutes de sentier ben relax, mais la dénivellé arrive rapidement.
100_8009
On a traversé une rivière dans laquel Guillaume à pris de l'eau. Il disait qu'elle était potable. Je le trouve game en cibole, car je ne sais pas si un orginal n'est pas en train de chier en amont. Anyway, il avait l'air de bien feeler.
100_8023
Après environ 1h de marche pas si facile que ça (du genre mont mégantic), nous sommes arrivé au pied du Huntington ravine. C'est un bol de roche où il est possible (mais pas facile) de grimer). Nous sommes à la dernière place pour prendre un break, après ça, on passe la ligne des arbres, et c'est fini les folies.
100_8043
100_8065
Je savais que mes bottes en était à leur dernier voyage, mais je n'imaginais pas que les prises de gratton nécessaires par notre ascension les aurait achevée aussi vite. Ma semelle prend des vacances et je décide d'opérer.
100_8065
100_8081
La montée de Huntington ravine est plus difficile que ce que j'avais prévu. On fait du scrambling de course et on est souvent à la limite de l'escalade. Pas besoin de corde mais presque.
100_8091
Il a commencé à venter en maudit pendant la montée du ravin. Mais c'était rien par rapport à ce qui nous attendais. Juste après le ravin, il y a une sorte de plateau qui faut parcourir pour atteindre le somment. Là nous attendais des vents de 70 mph (130 km). Ca c'est une vitesse d'ouragan. C'est aussi fort que ce que j'avais eu cet hiver. Le vent est tellement fort qu'il nous fait dévier de notre trajectoir. On fait souvent 100 m pour nous réfugier dernière un innucksuk (tas de pierre qui balise le sentier). Là j'ai vraiment l'impréssion que l'histoir se répète et que nous ne pourrons se rendre au sommet. Il fait frette comme à la fin de l'hiver et nous mettons tous notre tuque et nos gants. Une chance qu'on a été prévoyants! Cependant, la visibilité est suffisante pour toujours voir le prochain innuckshuk et on est presque rendu au sommet, où nous pourrons nous réfugier dans le chalet et/ou pogner un lift pour resdescendre. Nous continous.
100_8109
100_8119
Vers la fin, il vente épouvantablement et ayant vu des phares, nous décidons de nous diriger vers la route (et oui, les voitures peuvent monter au sommet...) pour être le moins longtemps possible dans cet enfer. C'est une victoire en soi!
100_8127
3h45 plus tard, nous arrivons enfin au sommet. Nous sommes transis par le froid et l'humidité. Au parking nous attendent d'immenses américains montés en char qui se promène en t-shirt et en gougounes. Nous dépaçons des ti-vieux pas capables de monter l'escalier menant au sommet. Pas de jugement, mais c'est un méchant contraste!
100_8128
Nous sommes ben content de pouvoir arrêter dans le chalet au top de la montagne. Celui-ci ressemble à un chalet de ski alpin et il y a une cafétaria, un musée... Nous avalons goulument une très bonne clam chowder et un chili, vendus a un prix très honnête. Un deuxième thé retarde notre départ. MC était toastée des 2 bords en arrivant, mais le lunch lui fait reprendre du poil de la bête.
100_8131
Nous décidons de descendre par Tuckerman ravine, qui est l'autre côté de la crète de Lion head. Normalement, on devrait avoir moins de vent.
100_8134

La descente de Tuckerman ravin est plus facile que Huntington car c'est sensiblement comme descendre un escalier. Pas doux pour les genoux cependant!
100_8154
100_8173
Pitstop à Hermit Lake shelter
100_8178
La fin de la piste est comme elle a commencée, avec une descente en lacet dans un trail pleine de roches grosses comme des cantaloups. Cette descente est interminable, mais pas le choix de passer au bat. On arrive en bas de la montagne à 17h30. Nous avons passé 6 h sur la montagne. Mes bottes en sont rendus au plastique, ce qui a évidemment limité leur adhérence. Après 5 ans de loyaux services, toutes bonnes choses à une fin! On est tous crevés, mais ben content de notre expérience. Nous repartons vers le Québec et nous arriverons à St-Georges à minuit. Le sommeil a été assez facile.
100_8181
100_8182
map_wash