vendredi, août 22, 2008

Détails de notre voyage au Mexique

Voici notre voyage au Mexique sur la Riviera Maya jour par jour

Jour 1: Transit
Nous partons de Dorval dimanche vers 16h. Le zigonnage d'aéroport et le vol se passent très bien. Nous arrivons à l'aéroport de Cancun où un rep de Sunwings nous mets dans une autobus pour se rendre à notre hotel, ce qui prendra environ 2h puisque nous faisons une run de lait pour aller porter d'autres passagers à d'autres hotels. Il faut prendre notre mal en patience. Nous arrivons au Grand Bahia Principe Coda à 23h environ et le checkin se fait avec un verre à la main. Disons qu'ils nous mettent dans l'ambiance rapidement. La soirée s'achève avec des tacos pris au snack-bar 24h.

Jour 2: Relax
L'objectif de notre première journée était de planifier et de booker nos sorties ainsi que de relaxer. Nous avons donc réserver notre voyage à Chitchen-Itza avec le représentant Sunwings sur place et nous allons nous débrouiller seuls pour le reste (plongée, cenotes,...). L'après-midi se passe à la plage, où nous faisons une ride de catamaran dans une mer agitée et 1h de snorkeling à partir du bord. Le snorkeling est pas pire, mais c'est un peu difficile de sortir à la mer vu les brises-vagues et le reef plein d'oursins. La ride de bateau a été suffisante pour nous donner un coup de soleil digne de mention.















Jour 3: Tulum
L'objectif de notre 3e journée est d'aller aux ruines maya de Tulum, une ancienne cité située au bord de la mer à 30 minutes au sud de notre hotel. Pour y aller, nous prenons le collectivo, un concept de transport en commun qui est un mix entre le taxi et l'autobus. Les collectivo sont des vans de 10 passagers qui passent sur le bord de la route et qui ramassent n'importe qui pour le déposer plus loin sur la route. Il n'y a pas d'arrêt défini, il suffit de dire où on va. C'est rapide et ça ne coûte de 2$ pour n'importe quel durée de trajet entre Playa del Carmen et Tulum. Une aubaine. Les ruines de Tulum sont très intéressante et nous les visitons par nous mêmes.

Nous allons ensuite à une plage tout près pour relaxer et je convainct MC d'aller faire de snorkeling en prenant le bateau du centre de plongée situé sur la plage. Le snorkeling est bon, mais c'est une mer assez agitée. Le fond est bas et il n'y a pas assez de place pour laisser passer le courant de la vague. C'est quand même une très belle expérience et nous avons vu beaucoup de poisson. Seul problème: des touristes anglais qui n'ont aucune idée comment snokerler et qui ne font pas attention avec leurs palmes. Nous allons finalement visiter la ville de Tulum (pas vraiment extraordinaire) où nous mangeons de succulents tacos et où nous rencontrons un guide de plongée québécois par hasard. C'est avec lui que nous allons aller plonger à Cozumel plus tard dans la semaine.










































Jour 4: Cenotes
Le Yucatan a une formation géologique unique: les cenotes. Tout le Yucatan est fait de calcaire, une pierre qui est rongée par l'eau. Cela fait que les rivières sont souterraines plutôt qu'être à la surface. Il y a parfois des parties de ces rivières qui vont à la surface et ces puits sont appellés cenotes. Il y a 8000 cenotes dans tout le Yucatan, et aller en visiter une est une attraction incontrounable de la place. Certaines cenotes sont de vrais cavernes où il est possible de faire de la plongée et nous avons décidé d'aller faire du snorkeling à la cenotes Dos Ojos, située à 15 minutes de notre hotel. Dos Ojos est l'un des plus gros système de gallerie du Yucatan, avec près de 50 km de tunnels découverts à ce jour. Nous avons engagé un guide maya qui est venu en snorkeling avec nous. Plonger en cenotes a été notre plus belle expérience du voyage. C'est extraordinaire de nager dans une grotte avec des stalagtites partout. Ça fait ''entrée d'une base de James Bond''. Le guide nous a fait passer à des endroits où il y avait moins de 30 cm de plafond. Pas pour les claustrophobes! C'était aussi assez surprenant de voir les plongeurs (avec bouteilles) au fond de la grotte. Les photos mises ici montre que 50% de ce qu'à l'air la grotte. À faire avant de mourrir. Au retour, le jeep du guide ne partait pas et c'est sa femme qui est venu enlever le vert de gris sur les bornes de la batterie. Nous sommes revenus à l'hotel en collectivo et c'est là que j'ai oublié ma camera. C'est pour ça que les photos de cet article sont soit des photos prises sur Internet ou des photos de ma camera sous-marine à film. Dommage, mon vieux Kodak était particulièrement fiable et il en était à environ 10000 photos!



































Jour 5: Chichen-Itza
Chichen-Itza est une ancienne cité maya et ses ruines constituent une attraction majeure de la place. Surtout depuis que ça a été désigné comme l'une des 7 nouvelles merveilles du monde. Pour y aller, nous avons pris le tour organisé par Sunwings, comprennant l'autobus jusqu'à Chichen-Itza, la visite d'une cenote et la visite de Vallaloid, une ville mexicaine de 50 000 habitants. Chitchen-Itza, c'est à 3h de l'hôtel, et ça fait long, surtout avec la conduite plutôt exotique des mexicains. C'est la première fois que je vois une autobus voyageur dépasser une autre autobus sur une ti-route à plus de 100 km/h. Faut pas être nerveux. Le tour comprennait un guide pour la visite des ruines et celui-ci s'est avéré être un érudit incroyable. Il a très bien expliquer la civilisation Maya et Toltec (Chichen Itza étant surtout Toltec) et les particuliarités des lieux. Par exemple, la pyramide est orientée d'une telle façon qu'une des arêtes devient la queue d'un serpent aux équinoxes pendant environ 15 mintes. Encore plus fort et que les marches de la pyramide sont taillées d'une telle façon que l'echo d'un claquement des mains fait en face des marches émet de son du quetzal, l'oiseau mytique des mayas. Vraiment impréssionnant. Personne ne sait comment les mayas ont fait pour designer ça. Malheureusement, il n'est plus possible de monter en haut de la pyramide, depuis qu'un touriste s'est tué. À 90 marches, on ne tombe qu'une fois d'une telle chute. Aussi impréssionnant était le terrain de balle. En gros, c'est un terrain gros comme 3 courts de tennis où les mayas jouaient à un jeu ressemblant à la pelote basque. L'objectif était de faire passer un ballon de 2.5 kg (5 livres) en caoutchouc au travers d'un anneau situé à 5 m du sol, le tout sans les mains! Grosse commande, surtout que des joueurs étaient sacrifiés après la game. On devrait faire ça avec le canadien, ça permettrait de rapporter la coupe à Montréal. Le site est très grand (4 km carrés), il y comprend plusieurs autres bâtiments. Il parait que la cité faisait 20 km carrés à son apogée, le tout pavé à la grandeur. L'exploration et la restauration ne fait que commencer, ce qui ajoute à l'authenticité du lieu. Le site comprend aussi son lot de vendeur de cossins, mais les poteries et objets d'art sont très beaux et particulièrement pas cher (c'est moins cher à Chitchen Itza qu'ailleurs sur la cote). C'est la première fois qu'on se rapporte des souvenirs autres que des photos et de l'alcool et nous sommes très content de nos achats, surtout au prix qu'on l'a eu. Il a commencer à pleuvoir en torrent juste à la fin de la visite, ce qui a fait diminuer grandement le prix des vendeurs. 50% sans négociation, c'est pratique.
Nous avons eu droit ensuite à un très bon buffet mexicain, comprenant notamment des grillades. Les mexicains aiment vraiment le goût du brûlé!
La cenote que nous avons visité était assez différente de Dos Ojos. On s'y rendait en descendant dans un escalier taillé dans la pierre, qui nous amenait vers une grand cenote ronde de 50 de diametre, avec un puit de lumière au centre. Très beau et l'eau était bonne. Nous avons fini ça avec le jus d'une noix de coco. La visite de Vallaloid était courte et ordinaire, mais elle permet de voir le chaos et la décrépitude à la mexicaine.


Jour 6: Plongée à Cozumel

Cozumel est une ile à 40 min de bateau à l'est de Playa del Carmen et c'est un des meilleurs spots de plongée sous-marine au monde. Nous ne pouvions donc pas manquer ça. Comme mentionné précédemment, nous avions engagé un guide (Philippe Duval, www.vip-diving.net) qui est gentillement venu nous chercher à l'hotel. Après être arrêter à Playa del Carmen, nous avons pris le traversier où nous attendais un bon band de musique mexicaine. Un taxi nous a apporter à un bateau qui nous a ensuite transporter jusqu'au récif de Palencar Reef Garden pour notre première plongée. La plongée à Cozumel a la particularité d'être de type ''drift diving'', ce qui fait que le bateau nous laisse à un endroit et nous reprend à un autre. Le fort courant se charge de la propulsion sous l'eau. C'est assez différent de la plongée habituelle. Le courant fait environ 5 km/h, et c'est donc impossible d'arrêter pour voir un poisson en particulier. Le reef de Palencar Garden est vraiment beau, très orangé et plein de poisson. Il est fait de cheminées de corail où il est possible de s'aventurer (toujours pas facile avec le courant). La plongée a bien été, mais nous avons tous deux eu des problèmes de flottabilité. J'ai aussi terminé ma plongée à 10 bars, c'était vraiment le temps que ça finisse! Nous avons mangé sur le bateau et nous sommes dirigé vers un autre récit, Columbia, celui-ci étant beaucoup moins profond que le premier. J'ai préféré Palencar Garden pour la diversité de la végétation, mais Columbia avait plus de poisson. La 2e plongée a mieux été au point de vue technique, mais j'ai eu froid. Un 3 mm pour les caraibes, c'est pas assez (malgré que notre dive master mexicain était en speedo, un vrai guerrier). Nous sommes revenus rapidement au traversier où j'étais complètement assommé. La plongée me fatigue comme courir un marathon. L'azote à ce qu'il parait. Notre guide nous a ensuite apporter dans son SUV jusqu'au Wal-Mart où nous avons acheter une bouteille de tequila de qualité. Philippe a été très serviable pendant tout le voyage et je recommande fortement ses services. Il fait de la plongée en cenotes aussi (info@vip-diving.net 984-108-0237). Nous avons refusé le lift de Philippe pour visiter brièvement Playa del Carmen. C'est une belle ville touristique et c'est là que j'aurais pris un hotel si j'aurais fait du tourime indépendant. Nous sommes revenus à l'hôtel en collectivo et je me suis couché à 21h. Pire que mon père!
























































































Jour 7: Relax sur la plage

Nous avons profiter de notre dernière journée pour recharger les batteries en prenant la journée à la plage. Nous avons fait 1h de catamaran avec un vent molo, 1h de snorkeling à partir du bord et beaucoup de rien faire.


Jour 8: Le retour
Le retour était relativement hardcore. Il a fallu se lever à 3h du matin pour prendre la bus à 4h. Tout ça pour un boarding à 10h. Un peu ridicule. Le vol a bien été, si ce n'est de la tit-fille d'à côté qui pleurait pour rien. Rendu à l'aéroport, certains autres passagers m'ont surpris avec des commentaires genre: ''on est bien au Québec'' (aie y mouille ici genre à tous les jours) ou ''j'ai vraiment envie d'un Tim Hortons'' (wouach, je vais prendre une claque su a yeule à la place).

En somme, nous avons eu un vraiment beau voyage. Très belle température, activités vraiment intéressante. Je recommande cette partie du mexique à n'importe qui.



Aucun commentaire: