vendredi, octobre 17, 2008

École Supérieure d'Entrepreneurship en Beauce

Une nouvelle particulièrement intéressante vient de sortir sur enBeauce.com: une école d'entrepreneurship ouvrira ses portes à St-Georges de Beauce en octobre 2009. J'avais entendu parler du projet entre les branches et je dois dire que c'est à la fois ambitieux et mystérieux. Ambitieux parce que le projet est relativement gros pour la région. Construction de 6 M$, budget de 2M$, faible expertise en enseignment supérieur dans la région. Mystérieux parce qu'il reste beaucoup de questions en suspend: quel sera le grade des diplômes, quels seront les professeurs, coûts des études, et surtout, quel sera le cursus. Je trouve que cette initiative ressemble au EMBA de Mintzberg de l'Université McGill. Prendre des leaders et leur montrer les meilleurs entreprises/entrepreneurs dans le monde. Ce programme est certe intéressant, mais il coûte une fortune, du genre 50-75000$/année. J'espère que l'école de la Beauce aura une structure de coût différente, parce que ça changerait radicalement sa mission. Ainsi, un entrepreneur en démarrage nécessairement strappé pour le cash n'ira pas dépense 50000$ pour se former, il va le mettre dans sa business. Il reste donc les cadres des grandes entreprises, qui peuvent avoir la chance d'avoir les frais de scolarité payés par leur employeur. Quoique la grande entreprise est un milieu d'entreprenariat en soit, ce n'est pas exactement ce qu'on entend généralement par entrepreneuriat (commencer une business from scratch). C'est un dossier à suivre.

2 commentaires:

Anonyme a dit...

Bonjour M. Thibodeau

Merci pour les commentaires. Effectivement le projet de l'EEB a été annoncé sans que l'équipe connaîsse toutes les réponses (et je ne crois même pas que nous connaissions toutes les questions...). Cette tolérance de l'inconnu étant sans doute un ingrédient clé de l'entrepreneurship.

Cependant nous avons depuis eu plusieurs groupes de discussions avec des entrepreneurs qui ont fait évoluer le calendrier d'enseignement, le coût annuel et la clientèle cible.

J'ai d'ailleurs rencontrer le Prof. Mintzberg pour comparer les méthodes et confirmer que même à McGill, le client entrepreneur n'est pas une clientèle-cible.

Finalement, près de 40 entrepreneurs ont confirmé leur désir de participer comme intervenant à l'EEB et nous avons reçu plus de 80 demandes de participants futures (l'EEB vise de 25 à 30 étudiants par cohorte).

Ponctuellement de l'information est disponible sur www.eebeauce.com et n'hésitez pas à vous abonner à notre bulletin.

Salutations,

Marc Dutil

jeanthibca a dit...

Bonjour M. Dutil,
merci pour votre commentaire. Je suis ce dossier avec beaucoup d'intérêt. Malgré mon questionnement, je crois fermement que ce projet est très positif pour la région et que son succès relancera la réputation de la Beauce comme région-ressource de l'entrepreneurship.