mercredi, juin 11, 2008

Notre ancien logement dévasté

http://www.mediamatinquebec.com/?section=Accueil&id=10259

mardi, juin 10, 2008

Covoiturage et prix de l'essence.

J'ai ''trouvé'' la solution pour battre les prix de l'essence: rentabiliser nos voyages au maximum avec le covoiturage. Je me suis donc inscrit à alternativauto et allostop, deux organismes qui se chargent de matcher les passagers et les conducteurs. Un voyage Montréal-Québec donne 12$ par passager, ce qui permet de payer 100% de l'essence. C'est vraiment pas compliqué, la seule contrainte étant d'être ponctuel aux rendez-vous pour ramasser les passagers. Je trouve que c'est une manière économique et écologique d'utiliser pleinement sa voiture.

dimanche, juin 08, 2008

Cyclosportive Rocky-Mountain: le report

J'ai participé aujourd'hui à la cyclosportive Rocky-Mountain, présentée une semaine avant le tour de Beauce. Je l'avais fait l'année passée et j'avait bien apprécié l'évènement. J'ai donc décider de réperter l'expérience. En résumé, le parcours commençait et finissait à St-Georges, avec Lac-Etchemin comme point culminant, un tour de 100 km. Le départ avait lieu sous le viaduc de la 120e rue, ce qui impliquait une montée assez ardue d'environ 1 km dès le départ. Ça aurait pu partir molo, mais ça a parti en fou. J'ai toughé jusqu'à la route de contournement, mais j'ai dû me replier avec envrion la moitié des coureurs. Le rythme est resté des rapides jusqu'au club rendez-vous et je décidé qu'il valait mieux que j'intègre le 3e groupe, car j'étais dans le rouge avec seulement 5 minutes de course d'écoulées. J'ai fais un bon choix car ce groupe d'environ 20 personnes roulait à la même vitesse que moi, ce qui m'a permi de faire la course tout en ayant du plaisir. Quoique le parcours était assez ardu (mais moins que je le pensais), la principale difficultée a été la chaleur. 30 degrés, 90% d'humidité, pas beaucoup de vent (au début), il n'y a pas pire pour moi, qui performe mieux au froid. Il faisait tellement chaud que l'eau de ma gourde gelée était chaude après seulement 20 minutes. Dans certains côtes, où il n'y avait pas de vent, je sentais que je n'était pas capable d'expulser toute la chaleur produite par l'effort. L'organisation à même du faire un ravitaillement supplémentaire et j'ai manqué d'eau 2 fois (malgré que j'avais 2 grosses gourdes). J'étais en forme jusqu'au 2 tiers de la course, mais après la chaleur m'avait tellement affecté que je n'étais plus capable de pousser fort sur les pédales. Manque d'électrolytes, température corporelle, difficile à dire, mais c'était pas glorieux. Heureusement, c'était sensiblement la même chose pour mes collègues, ce qui m'a permis de bien performer dans le groupe. En somme, ça été tough en masse, mais c'était un bel évènement.