lundi, août 23, 2010

Mon testament SEO: indexation

L'optimisation de l'indexation d'un site est un facteur souvent négligé, mais pourtant tellement important. J'ai récemment observé qu'il existait une coorélation d'environ 90% entre le nombre de pages indexées (sur un site possédant plus de 1000 pages) et le trafic organique hors-marque. Conséquement, augmenter l'indexation d'un site est donc un moyen sûr et efficace de catapulter le trafic d'un site vers la stratosphère.
Optimiser l'indexation d'un site est critique pour sa performance sur les mots clés long tail. Le faible niveau de compétition sur les mots clés long tail fait que la simple publication d'une page est souvent suffisante pour obtenir du trafic, à condition que cette page soit indexée. Google étant ce qu'il est, il est parfois difficile de connaître précisément le niveau d'indexation d'un site. Les meilleures techniques pour mesurer le nombre de pages indexées sont:
  1. L'artillerie lourde: La mise en place d'un script côté serveur qui compte les visites du googlebot sur toutes les pages d'un site. On peut donc ensuite produire une belle table qui permet d'analyser finement l'indexation par sections ou par pages. J'avoue que c'est un setup assez compliqué, mais ça vaut la peine.
  2. Mon préféré: http://www.seomoz.org/blog/indexation-for-seo-real-numbers-in-5-easy-steps. Cette passe-passe à ses limites, mais elle permet d'obtenir des actionable numbers facilement. À mettre dans tous les dashboards de suivi SEO (sera l'objet d'un prochain post).
  3. Douteux: le nombre de pages indexés dans la section sitemap.xml de Google webmaster tools (GWMT). Ces chiffres varient fortement et ils sont biaisés de l'aveu même de Google. Ne pas prendre pour du cash.
  4. Ne veut rien dire. La commande site:. Oubliez ça, Google a avouer mettre une fonction random dans cette commande.
Vous pouvez considérer que vous avez un problème sérieux si moins de 50% de vos pages sont indexées. Il ne faut pas oublier qu'il faut viser le 100%, puisque faire passer son indexation de 90% à 100% se traduit souvent par une augmentation de 10% du trafic organique hors marque.
Un fois qu'on a du data, il faut agir. Nous pouvons avoir deux types d'objectifs:
Plan A: Augmenter globalement le nombre de pages indexées.
  • Il faut commencer à la base et s'assurer que l'ensemble du site soit crawlable. Les méthodes classiques sont: 1) menus indexables, 2) pas de Flash, 3) plan de site, 4) l'ajout d'un sitemap.xml est aussi un incontournable.
  • Le plus gros driver d'indexation reste le PageRank. Plus votre PageRank est élevé, plus Google dédira d'espace disque à votre site. Augmenter le PageRank passe par l'acquisition massive de liens.
  • Obtenir des deeplinks va aussi avoir un effet bénéfiques sur l'indexation des pages à proximité de la cible d'un lien. En dispersant adéquatement ses deep links, on peut parfois obtenir l'indexation complète d'un gros site.
Plan B: Assurer l'indexation des meilleures pages du site. Il arrive parfois qu'on arrive aux limites du Google indexation cap (http://www.seomoz.org/blog/googles-indexation-cap»). L'objectif alors est de concentrer l'indexation dans les pages ayant une probabilité de positionnement et de conversion. Les techniques sont:
  • Augmenter le nombre de liens internes vers les pages importantes.
  • S'assurer que toutes les pages aient au moins 50 mots non-repétés ailleurs sur le site.La rationnelle est que Google n'indexe pas des pages qu'il juge comme étant de faible valeur. Très efficace sur les sites de e-commerce.
  • S'assurer qu'on ait pas de duplication de contenu. C'est con, mais ça arrive tellement souvent.
  • Bloquer l'indexation de certaines pages de faible valeur avec le fichier robots.txt
  • Se lancer dans du PageRank sculpting intense. À utiliser avec précaution.
En somme, l'optimisation de l'indexation est un facteur critique, mais pas nécessairement simple. C'est probalement le genre d'intervention que vous voudrez laisser à un spécialiste. Faites attention lors de vos soumissions, peu de SEO professionels ont des réalisations convaincantes dans le domaine.

dimanche, août 22, 2010

Triathlon de Valleyfield

Je participais aujourd'hui à mon 5e triathlon de la saison à Valleyfield. Ça a très bien été et je peux maintenant dire que j'ai une série de victoires consécutives! De plus, j'ai diminué mon temps de 10 minutes par rapport à la première fois que j'ai fais ce parcours. Il semble donc que l'entrainement commence à porter fruit, ce que je doutais sérieusement après mon triathlon catastrophique à Magog.

Prochain rendez-vous: le triathlon de Montréal dans 2 semaines.