dimanche, octobre 17, 2010

X-trail Asics Orford

Je participais samedi à ma dernière course de la saison: le X-trail Asics de Orford: un demi-marathon (21Km) en sentiers. Il faut dire que j'ai pris part à la course un peu négativement. Ma saison de course était terminée dans ma tête et le MBA a sérieusement diminué mon temps d'entrainement. Je crois que je suis allé courir seulement 1 fois dans les 2 semaines précédent la course. Rien pour faire des miracles. À mon découragement s'est ajouté une température exécrable: tit-pluie, frette et même neige sur le sommet du mont Orford! Disons que je n'étais pas trop "mindé" sur le fil de départ, mais au moins, j'avais un ami pour m'encouragé. Notre plan était le suivant: on part tranquillement et on ne se tue pas à l'effort. Ma mantra était "take it easy". Après 2 km relax, mon ami me dit qu'il ne se sent pas très bien. Je décide donc de partir seul et de faire ma course puisque je me sentais alors étrangement en forme. J'ai donc appuyé doucement sur l'accélérateur pour dépasser un paquet de monde. Mes gains ont été les plus grands dans LA montée: 6.5km jusqu'au sommet du mont Orford. L'inclinaison était tellement élevée qu'il était souvent mieux de marcher. La course sur les roches `du sommet exposées au vent était particulière difficile puisque la boue et la neige avait rendu le tout particulièrement glissant. La vision des coureurs perdus dans la brume donnait une scène particulièrement intéressante, au sens post-apocalyptique de la chose. J'ai profité de mon habilité en descente pour dépasser d'autres coureurs, mais disons que c'était assez risqué: roches+racines+boue+feuilles mortes= ultra-glissants. J'ai complété le parcours en 2h35, soit 5 min de plus que mon objectif. Je ne sais pas mon classement, mais j'estime être 30e/200, un truc comme ça. Pour vous donner une idée de la difficulté du parcours, mon temps standard pour un demi-marathon sur l'asphalte est de 1h30-1h40. Quoiqu'il en soit, le gagnant a terminé en 1h48, ce qui est complètement dément. Ça fait 4min au km, ma vitesse de course sur un 10km!

Quand à mon ami, il a pogné un crampe de la mort dans un mollet sur le sommet. Il a réussi à finir au prix de douleurs incroyables. Il était toasté des 2 bords à son arrivée.

Vais-je refaire ce genre de truc un jour? Peut-être. Le parcours de Orford était très hot (quoique j'ai préféré Sutton), mais là, je prends un break de course jusqu'en janvier pour guérir mes blessures de guerre.