lundi, mars 11, 2013

Ski à Sunday River

Pour ma fête, je demande toujours la même chose à Marie-Claude: un voyage de ski. Et c'est devenu une tradition: Whistler l'an passé, Whiteface avant, Charlevoix, Vermont, etc. J'ai l'objectif d'avoir visité tous les grands centres de ski du nord-est américain d'ici la fin de la décénnie.

Cette année, je voulais vraiment aller à Sunday River, Maine. Pourquoi ? C'est fréquemment cité comme l'un des plus beaux centres dans le nord-est et c'est assez loin (4h de Mtl). Ça prend donc une occasion spéciale pour s'y rendre.

Initialement, on était supposé aller là dans la fin de semaine du 14 février. Malheureusement, c'était aussi celle où il y a eu la méga tempête de neige aux États-Unis. Parfait pour le ski, mais il faut quand même se rendre ! Après avoir considéré le pont toujours d'jammé à 19h + les tites-routes américaines glissantes remplies d'orignaux, nous avons décidé de reprendre notre voyage et notre hôtel a gentiment accepté de reporter notre réservation. Ouf !

Le grand jour était en fin de semaine. Nous sommes partis vendredi en milieu d'après midi pour arriver au Bethel Inn environ 4h30 plus tard (le Bethel Inn est situé a Bethel, à 5 min de la montagne. C'est où Bethel: au milieu de nul part en plein milieu du Maine).

Marie-Claude affectionne particulièrement les hôtels de luxe, spécialisement pour les occasions spéciales. Elle avait de grand espoir pour cette grande auberge centenaire aux parements de bois. On a été assez déçu quand nous sommes arrivés à notre chambre, situé dans une sorte de mini-condo. C'était dans une sorte de demi-sous-sol et la finition était loin d'être luxueuse. C'est du genre à condo de ski, avec quelque chose de fonctionnel, mais totalement dénué d'âme. Pas ce que Marie-Claude espérait et avait payé pour. Elle est allé parler au management, qui n'a rien pu faire puisque c'était supposément plein. Aussi, on s'est rendu compte qu'on était déjà upgradé, c'est vous dire. Au moins, il y avait un foyer au propane. Généalement, on trouvait que l'hôtel était plein de bonnes intentions, mais qu'il y avait un problème sérieux au niveau de l'exécution.

Nous sommes allés souper au restorant de l'hôtel qui était limite correct, mais au moins pas cher (80$ /2 avec le vin). BTW: dans le Maine, la bouffe est pas chère, mais le logement coûte la peau des fesses).

On s'est réconcilié avec l'endroit le lendemain au ski. La neige était parfaite: rapide, pas de glace avec un edge sans fin. En plus, il n'y avait presque pas de monde. Je pouvais faire du slalom géant à full pinne et prendre la piste à moi tout seul. Et Sunday River est le paradis de la bosse. Il y a des pistes à bosses qui font presque toute la montagne. De quoi avoir les quadriceps en feu ! C'est un peu comme si la montagne avait été faite spécialement pour moi, qui aime particulièrement le GS et la bosse.



Autre point très positif: il faisait vraiment beau. Du genre trop beau puisqu'on avait chaud dans notre suit. Mais prendre un bière sans manteau à l'extérieur en mars, c'est priceless.


Constat général: la nourriture des centres de ski américains est nettement supérieure à ce qui se sert au Canada. Et les portions sont démentielles.

Quoi de mieux après une journée de ski qu'aller à la piscine chauffée de l'hôtel ? Et là, on a été pris par surprise par la barmaid qui servait des drinks. Je pense que c'est le bar qui vire le plus de toute la ville.




Nous sommes ensuite allé manger au restaurant italien en face de l'hôtel. C'est du "american-italian", et c'était très bon. Surtout après une journée de ski !

Le lendemain, nous avons décidé de faire la grasse matinée et d'aller en ski de fond. Justement, il y a 40 km de pistes juste à l'hôtel. Il faisait chaud et les pistes n'étaient pas profonde. C'était presque impraticable en classique et j'ai montré le skate à Marie-Claude. Elle était pas mal bonne ! (NB. Les pistes de skate était parfaites).

Le retour se faisait par le Mont Washington. Puisque c'était une des rares journées où le sommet était sans nuage, nous sommes allés voir si on pouvait monter là en auto. Malheureusement, la route est seulement particable par une sorte de minibus sur chenilles qui coûte 50 $ / pers. Nous avons passé notre chemin pour aller à la recherche du meilleur bourbon du liquor store local.


On était en mode road trip et on s'est donné l'objectif d'aller manger dans un vrai diner comme ceux dans les films tournés sur la route 66. Mission accomplie: nous en avons trouvé un en forme de wagon de train à Littleton, NH. L'ambiance était plus qu'autentique.



En somme, Sunday River est une vraie destination de ski. Par là, je veux dire qu'il faut y aller pour le ski, et pas pour les à côtés. Et on a passé un super voyage !