dimanche, août 24, 2014

Triathlon de Valleyfield

Je participais en fin de semaine à mon dernier triathlon de l'année: celui de Valleyfield. C'est le dernier pas parce qu'il en reste pas d'autres, mais plutôt parce que je dois guérir quelques blèssures de guerre (mon pied, entre autres).

Le triathlon de Valleyfield à quelque chose de particulier puisque c'est là où j'ai fais mon premier. Fort heureusement, j'ai amélioré mon temps de 10 min sur le même parcours.

Je partais avec 2 grosses strikes en fin de semaine: je n'avais pas vraiment couru depuis 2 semaines et je m'étais solidement blèssé au pied le mercredi. Je boitais un ti peu et j'étais bien content de prendre le départ. Tellement que finir était optionel.

La natation a vraiment bien été. On dirait bien que nager au Mexique a porté fruit. 22 min sur un 1500 m, je n'avais jamais fait ça.

La ride de vélo a aussi bien été, malgré le parcours cahoteux (ayoye les avant-bras). Je devais être pas loin d'une moyenne de 35-37 km/h.

C'est à la course que ça s'est gâté (comme toujours). Le neuro-musculaire n'était pas au rendez-vous et j'avais vraiment une mauvaise foulée (lire: je n'avancais pas). Le premier tour a été pénible, le 2e horrible au point que j'ai pensé abandonné et j'ai ensuite mis le mode survie. Au début, je m'étais donné un objectif de pace "moins que 4min30 / km", mais là je visais davantage le moins de 5 min au km (un pace tellement lent que je ne fais jamais ça en entrainement). Fort heureusement (on va dire) ma montre était mal calibrée et j'ai couru avec un pace final de 4:30 (un ti peu moins que 45 min sur un 10 km). L'honneur est sauf.

Résultat: 29e overall, 6e dans ma catégorie. Not so bad.

En retrospective: je suis très content de ma saison. J'ai su tenir les blèssures à distance avec ma mantra: "en 2014, on s'entraine de façon intelligente". Ça me fait 2 3e place, un butin intéressant compte tenu des difficultés que j'ai rencontré depuis 1 an. Et le plus important est probablement que je suis plus rapide que l'an passé, sans être plus jeune...

Aucun commentaire: