mercredi, septembre 17, 2014

Randonnée à Camel Hump

La saison du hiking est commencée et j'avais envie d'essayer la montagne Camel Hump au Vermont. Je n'y étais jamais allé et je me suis rendu compte que ce n'était pas vraiment plus loin qu'aller à Mansfield.

Après s'être un peu perdu (la route pour se rendre n'est vraiment pas évidente à trouver), nous avons commencé notre ascension dans une forêt luxuriante. Comme dans la bonne tradition vermontaise, la dénivélation commence sans marche d'approche, au grand bonheur de Marie-Claude. Nous avons suivi le chemin proposé par Alex Hike. Bonne affaire puisque la Dean trail comporte beaucoup de grosses roches, qui sont vraiment plus agréables à monter qu'à descendre (d'ailleurs, nous avons jugé que la Monroe trail serait un peu plate à monter).




C'était brumeux, mais le sommet avait son charme. À noter, il y avait un peu de glace dans le bois. L'hiver arrive!





Temps total: 5h, soit une heure de moins que Alex Hike.

Appréciation globale: mieux que bien des montagnes des Adirondacks, mais ça ne bat pas l'imbattable Mansfield !

La rando, ça creuse et nous recherchions une expérience typiquement américaine pour clore notre voyage. Après avoir cherché en vain un diner, nous nous sommes rabattus sur un Friendly's. Et disons que nos espérances les plus hautes ont été dépassées. Imaginez: c'est un truc super familial, avec des booth en cuir rouge. Pas de bière, ce qui a fait que Sébastien à pris un milk shark au popsicle à l'orange. Vraiment killer Après, avoir consommé plus de 1000 calories (chiffres du menu à l'appui), il a courageusement enfilé un burger (très bon d'ailleurs). Je n'avais pas très faim et j'ai décidé de me commander un sundae. Et pourquoi pas le sundae au Cracker Jacks tant qu'à y être ! Le gars qui avait pas trop faim s'est ramassé avec une montagne de crème glacée et je vous jure que 50% du volume du sundae est du caramel à l'état pur. Needless to say, je n'ai pas soupé.


1 commentaire:

Jerome T. a dit...

Belle histoire, fun a lire, super sunday, je suis jalous