vendredi, août 29, 2014

Randonnée au parc du bic: le grand tour.

Notre objectif au Bic était de faire un "terre et mer" et nous avons choisis le sentier "le grand tour" pour la partie terresse. Le plan est assez simple: on fait le tour du plus gros cap du parc.

La sepaq annoncait un sentier difficile avec une durée de 3h. Traduction avec notre expérience Sepaq: "moyen, 2h max".

Mes craintes quant au niveau semblaient fondées au départ. P'tit sentier de gravel aménagé où il y avait des enfants en couche. C'est cute, mais difficile, mon oeil. Disons que je ne m'attendais pas à la suite.






Ainsi, nous sommes arrivés dans un secteur de GROSSES roches. Les photos vont vous donner une idée. C'était vraiment de niveau difficile, limite dangeureux. Juste cette passe là mets selon moi ce sentier dans la liste que tout randonneur doit faire une fois dans sa vie. Tant que ça !







La fin du sentier se passe en forêt, avec pas mal plus de montées/descentes qu'il y parait. La forêt était particulièrement belle, autre surprise puisque les forêts côtières sont généralement assez arides.



Finalement, félicitations à Marie-Claude qui a terminé la chose même si elle ne fillait vraiment pas.

Temps final: 4h !

mercredi, août 27, 2014

Kayak au Parc du Bic

Durant la première semaine de nos vacances, nous sommes allés de l'Islet jusqu'au parc du Bic et je vais raconter l'histoire à l'envers. Voici donc ce qu'on a fait la dernière journée.

Pour moi, le parc du Bic était LA place pour faire du kayak de mer et idéalement voir quelques phoques. Nous avons donc booké avec l'opérateur de l'endroit Aventures Archipel.

Nous furent à l'eau après un cours briefing. Les guides ont un super système utilisant la sélection naturelle pour faire des groupes homogènes et c'est sans grande surprise que les français ont été laissés dernière...


La randonnée était conceptuellement simple, mais vraiment très belle. On a fait le tour d'une ile pour ensuite se diriger vers un cap, pour ensuite revenir au quai. C'est rapide à dire, mais le tout a pris environ 3h en pagayant correctement (= pas full pinne, mais quand même). On a été gaté par une super journée ensoleillée sans vent et sans vague, le luxe total pour le kayak de mer. Tout ce qui manquait, c'était les phoques, probablement partis luncher au large.





Bien franchement, je m'attendais pas à une aussi belle ride. Des fois, le niveau de ce genre de truc me laisse un peu sur mon appétit, mais là j'étais servis. Et les guides sont vraiment gentils.

À faire absolument si vous allez au parc du Bic.

dimanche, août 24, 2014

Triathlon de Valleyfield

Je participais en fin de semaine à mon dernier triathlon de l'année: celui de Valleyfield. C'est le dernier pas parce qu'il en reste pas d'autres, mais plutôt parce que je dois guérir quelques blèssures de guerre (mon pied, entre autres).

Le triathlon de Valleyfield à quelque chose de particulier puisque c'est là où j'ai fais mon premier. Fort heureusement, j'ai amélioré mon temps de 10 min sur le même parcours.

Je partais avec 2 grosses strikes en fin de semaine: je n'avais pas vraiment couru depuis 2 semaines et je m'étais solidement blèssé au pied le mercredi. Je boitais un ti peu et j'étais bien content de prendre le départ. Tellement que finir était optionel.

La natation a vraiment bien été. On dirait bien que nager au Mexique a porté fruit. 22 min sur un 1500 m, je n'avais jamais fait ça.

La ride de vélo a aussi bien été, malgré le parcours cahoteux (ayoye les avant-bras). Je devais être pas loin d'une moyenne de 35-37 km/h.

C'est à la course que ça s'est gâté (comme toujours). Le neuro-musculaire n'était pas au rendez-vous et j'avais vraiment une mauvaise foulée (lire: je n'avancais pas). Le premier tour a été pénible, le 2e horrible au point que j'ai pensé abandonné et j'ai ensuite mis le mode survie. Au début, je m'étais donné un objectif de pace "moins que 4min30 / km", mais là je visais davantage le moins de 5 min au km (un pace tellement lent que je ne fais jamais ça en entrainement). Fort heureusement (on va dire) ma montre était mal calibrée et j'ai couru avec un pace final de 4:30 (un ti peu moins que 45 min sur un 10 km). L'honneur est sauf.

Résultat: 29e overall, 6e dans ma catégorie. Not so bad.

En retrospective: je suis très content de ma saison. J'ai su tenir les blèssures à distance avec ma mantra: "en 2014, on s'entraine de façon intelligente". Ça me fait 2 3e place, un butin intéressant compte tenu des difficultés que j'ai rencontré depuis 1 an. Et le plus important est probablement que je suis plus rapide que l'an passé, sans être plus jeune...