mardi, décembre 22, 2015

Fin de la saison de vélo

La saison de vélo est terminée, à un très surprenant 22 décembre. Faire 52 km / jour a monté mon kilométrage à des niveaux jusque là inconnus, c-a-d 6500 km ! Ça a fait une immense différence sur ma vitesse en triathlon et sur ma forme en générale. Je suis littéralement inarrêtable !

La question que j'ai eu le plus souvent était: par où tu passes ? Voici mon chemin:

Je pars de St-Brun et je traverse l'aéroport. Je pogne ensuite une piste cyclable en terre ("Paris-Roubaix") qui est rapide mais assure que mon becyk est sale s'il pleut. Je traverse ensuite "Ti-couneland", là où le Cavalier 2004 domine le paysage. S'enchaine ensuite l'interminable traversée de Longueuil. Le dernier défi est le pont, qui contient le plus grande dénivellée de la ride. Il me reste à rejoindre le complexe Desjardins.

Enlevez Longueuil et c'est étonnement une belle ride. Assez sécuritaire aussi puisque la majorité est sur une piste cyclable.

Bon, c'est terminé pour le commute, mais je n'exclue pas une couple de ride tant qu'il ne neigera pas.

dimanche, novembre 15, 2015

Méga pain aux raisins

Mathia semble pas mal intolérant à tout et Marie-Claude à fait une croix sur pas mal tout ce qui est comestible. Le pain de la boulangerie d'à côté y compris, histoire de réduire les risques de contamination. Elle a acheté un pain méga grano à l'épicerie, mais je lui ai clairement dit: "tu l'achètes, tu le manges" (indiquant qu'il ne me tentait pas vraiment)

J'ai donc poussé notre autarcie alimentaire au niveau supérieur: j'ai décidé de faire du pain.

La première batch était correcte, mais vraiment trop dense. J'ai alors demandé la recette de mon frère qui a une couple d'années d'expérience. Le résultat a
été spectaculaire. Plusieurs facteurs ont aidé: recette fiable, farine à pain et 3h de levé, Marie-Claude m'ayant permis de snoozé jusqu'à 8h30. Houlala que ça a fait du bien !

J'ai maintenant de grandes ambitions boulangères !

dimanche, novembre 01, 2015

Mont Mansfield avec Greg

Je ressentais l'appel des bois depuis un p'tit bout de temps et les astres se sont alignés pour que j'aie au Mt Mansfield avec mon ami Grégoire.

J'avais envie de revenir à Mansfield (malgré le fait que j'ai dû y aller > 5 X) parce que c'est vraiment une super montagne. Et je voulais refaire les trails "subway" et "cliff" qui sont souvent négligée vs une marche sur le ridge.

Nous avons monté la piste Hell Brook en environ 1h-ish pour rentrer dans la piste subway située près du sommet 2h après le début de notre randonnée.



La piste subway tiens sont nom des cavernes qui la compose. Ce n'est pas à tous les endroits qu'on peut passer avec un sac. Et oui, c'est la trail officielle.


Nous nous sommes rendus au sommet "nose" et "forehead" pour ensuite nous engoufrer dans la piste "cliff". Celle-ci compore aussi des cavernes et des éléments géologiques assez impréssionnants.





On devait faire du vrai 1 km/h dans les pistes subway et cliff. Retour par Hell Brook (vs la long trail) histoire de gagner du temps.
Vraiment une belle rando, avec un temps superbe. Et pas trop de glace !

vendredi, septembre 11, 2015

Ultranza St-Adolphe

J'ai décidé de clore ma saison avec le Ultranza (triathlon en vélo de montagne) de St-Adolphe. J'avais le couteau entre les dents puisque j'étais arrivé 2e à celui de Chanteclerc et je me sentais pas mal en forme.

La météo était vraiment parfaite, avec un ciel sans nuage et un 20 degrés au départ. Parfait pour moi. La natation a très bien été puisque je suis sorti 3e de l'eau.

Le vélo était au Mt Avalanche de St-Adolphe et j'étais alors en terrain inconnu. Pas de problème: j'ai 4 tours à faire et je peux prendre le 1er tranquillement, histoire de reconnaitre les lignes. Malheureusement, j'ai accroché une grosse roche dans une descente qui a causé un pinch flat. Le classique des classiques en vélo de montagne. Pas de problème, je vais réparer et je me souvenais d'une course de VM où j'avais relaxé pendant la réparation pour ensuite remonté l'ensemble de la course et finir 4e. Bon, je n'ai pas de démonte-pneu, mais un bout de bois fait l'affaire. Grrr....j'ai oublié mon CO2 dans mon vélo de tri et je vais devoir pomper à bras. Comble de malheur, ma pompe ne marche pas (ça arrive, les gaskets finissent pas sécher, chose qui est difficile de diagnostiquer tant qu'on ne fait pas de flat). Ça sonne la fin de la course. Ça c'est pas cool. Mais ça fait partie de la game en vélo de montagne où ne pas finir 25 % de ses courses est paradoxalement assez normal.


dimanche, août 30, 2015

Nouvel addition a la chambre du bébé

Que ceux qui ont la connaissance en trouve la signification

lundi, août 24, 2015

Triathlon de valleyfield: mon resultat

15 secondes. C'est ce qui me manquait pour gaagner le triathlon de Valleyfield.

Recap.

Le triathlon de Valleyfield a une importance particuliere pour moi parce que c'est la que j'ai commence. J'avais donc bien envie d'y retourner, histoire de comparer mes temps.

La natation a bien commence. Je sentais bien l'eau,  malgre le peu de natation que j'ai pu faire depuis la venue de Mathias. Disons que nager dans une piscine de 8m ne donne pas autant de  momentum qu'un bassin de 25 m. Je suis parti tranquillement comme a mon habitude, surtout puisque je sentais bien mon 2e muffin proche de mon estomac. Le pack de tete est parti et j'ai faismon chemin jusqu'a la premiere bouée. J'ai pu arrocher 2 gars entre la 2e et la 3e bouée, mais ceux ci semblaient un peu perdus lors du dernier droit. C'est qu'il faisait un soleil éclatant et celui ci etait bas et exactement en ligne avec la derniere bouée. Je pensais avoir un meilleur chemin et j'espérerais que le lifeguard sur une planche a cote de moi  me dirait si  j'etais dans le champ (quoique le participant est theoriquement seul responsable de son parcours). Je suis sorti de l'eau un peu fatigué,  c'est clair qu'il me  manquait des entrainements en endurance.

Les permiers kilometres de velo ont ete difficile. J'avais change ma position la  veille de la course (pas super,  mais je suis la pour gagner donc  ca passe ou ca casse) et j'avais les jambes fatiguees que j'ai traine toute la semaine. Ca a decolle apres les 5 premiers  kilometres et je roulais vraiment bien. Une chance, puisque le parcours s'est encombré d'une nuée de participnts (1300 au total) et ce n'etait vraiment pas évident de faire son chemin. Et surtout que les triathletes sont connus pour leur niveau,disons, variable  de conduite a velo. J'ai terminé relativement en forme, content de  mon effort et pret pour la course.

Et la m'attendait mon ennemi juré: la  chaleur. Il faisait 28 C avec un gros soleil, pas  super bon pour Jean. Je savais que ce genre de température peut me faire prendre 15 a 30 secondes au kilometres et j'ai rapidement géré mes attentes. Mon objectif était de rester en bas de 4 min30 au kilometre. Finalement, j'ai couru assez rapidement, avec une perte de vitesse assez graduelle jusqu'au 9e km ou j'ai vraiment cassé. La dureté du mental est embarqué, mais  je n'avancais pas a mon gout. Et c'est a moins 500 m de l'arrivée que j'ai cru etre dépassé par quelqu'un de ma catégorie. Je dis "j'ai cru" puisque c'est vraiment difficile de suivre sa position. Il y a beaucoup de catégories d'ages,  avec beaucoup d'epreuves differentes en meme temps.

Le tout a été confirmé au finish: l'autre dude a terminé avec 15 s d'avance. Est-ce que j'aurais pu sprinter ? Peut-etre. Mais je respectais l'effort de l'autre. J'ai été plus rapide que lui a la natation et au velo, mais  il a couru son 10 km en 38  min tandis que jeme suis trainé les pieds en 43 min.

Quand meme. 2e dans ma categorie et 8e overall (sur 1300) ce n'est pas si pire. Surtout compte tenu que Mathias m'avais  virtuellement empeché de dormir la  veille!

dimanche, août 09, 2015

Ultranza Chanteclerc

Je participais samedi a mon premier "cross-triathlon", c-a-d un triathlon de trail. On parle donc de velo de  montagne et de course en sentier. Je me suis dis "pourquoi pas ?", j'ai un nouveau velo  de montagne et je fais la moitie de  mon milage de  course en sentier.


J'avais beaucoup d'interogations avant de prendre le depart. Est-ce que je dois vraiment pousser en velo  de montagne ou je dois y aller plutot smooth? Dois-je mettre des gants pour mieux tenir mon guidon ? Bidon ou camelback? Souliers de course standard ou de trails ? Etc. Ca peut avoir l'air trivial, mais c'est ce genre de details qui font la difference.

Et la, je vois qu'il n'y pas des centaines  de participants. Je vise donc le  titre de premier overall. Rien de  moins.

La natation a vraiment bien ete. Dommage que c'etait  seulement 1000 m vs les 1500 m habituels d'un triathlon olympique.  Pas mal pour  quelqu'un qui s'est seulement entrainer dans la piscine familiale (ca fait beaucoup de longeurs une piscine de 10m!)

Il fallait partir de la plage pour remonter  une cote de  la  mort pour aller a la zone de transition. Ce n'est pas le temps de s'exploser et je fus surpris d'avoir seulement 1 min comme  temps de transition.

Je pars en velo sans gants et avec mon camelback. Excellents  choix.  Je decide  aussi de ne pas pousser autant que je l'aurais fais dans une course de  velo  de  montagne typique. Le parcours est tres  sinueux et s'est difficile d'appliquer de la puissance. Je sens aussi qu'il sera plus aise de gaagner du temps avec  un bon pilotage. Et il  ne faut pas oublier qu'il faut se rendre  au fil  d'arriver pour gagner! Je fais donc attention de ne pas crasher. Je me  suis seulement fait depasser une fois et je doute que j'aurais pu chaanger la situation si j'aurais pousser au point  d'explosion. Les 3 tours pour 21 km me prennent environ 1h30, ce  qui est assez long.  Reste la course.

Le parcours de course n'etait pas trop complique: 4 boucles de 2.5 km commposees une longue montee suivie  d'une longue descente. Je suis etonnement en forme,  il fait  super beau, pas  vraiment chaud et j'ai  du fun.  Reste que le temps  depasse largement ce que je fais dans un triathlon standard et j'arrive au bout de mes reserves de glucose. Je fais les  deux derniers tours avec un mix de "runner high" et d'hypoglycemie, ce qui me  donne  la  sensation de courir apres avoir bu 6 bieres. Ce n'est pas desagrable,  mais il  faut avoir toute sa tete pour courir en sentier ! Je termine la course pas hyper fatigue  musculairement,  mais  "use". On parle quand meme de 2h48  d'efforts soutenus.

Resultat ? 4e overal et 2e dans ma categorie. Les autres concurrents ont tous 5 min d'avance sur moi donc me maganer davntage n'aurait pas fait la difference. Le premier overall attendra au prochain cross triathlon qui a lieu quelque part en septembre.

mercredi, août 05, 2015

Bebe Mathias Thibaudeau

C'est le 20 juillet (deja 2 semaines) qu'est ne Mathias Thibaudeau. L'accouchement a ete long et pas facile, mais tout le monde est en sante. Bien honnetement, la premiere semaine a ete extenuante (merci aux grands parents qui sont venus nous aider a dormir), la 2e semaine a ete pas pire et la 3e qui est amorcee est assez fatiguante pour Marie-Claude puisque le bebe a toujours faim. On l'appelle d'ailleurs "le mini tigre". Au moins, il ne boit pas pour rien puisqu'il prend environ 50 grammes par jour, soit   le double de la normale.

Mathias est un bebe qui bouge beaucoup et qui adore se servir de ses bras. C'etait comme ca  depuis les premiers  secondes. Il n'est pas facile a faire dormir, mais il resiste mal a une promenade en poussette, ou en voiture en cas de desespoir ultime. Il  dort vraiment dur une fois endormi. Impossible de le reveiller et il peut dormir des stretches de 3-4h, qui sont malheureusement generalement le jour. Ca permet a Marie-Claude de recharger ses batteries.

Marie-claude s'etant transformee en buffet chinois, je me suis attribue le titre de "life support systems controller" (comme dans la NASA). Ainsi, j'assure la  survie de Marie-Claude, ce qui devrait tickle down au bebe. Je donc les repas, le menage, je m'assure que Marie-Claude a assez de coussins, etc. Disons que c'est comme travailler au Ritz.

C'est ma derniere semaine de "vacances". Honnetement, j'aurais du prendre 5 semaines. Mais bon, on va voir ce que ca va donner.

 A Suivre..

samedi, juillet 18, 2015

Opération cornichons

La brioche ne veut pas sortir du four et il pleut: on a donc fait une batch de cornichons. Ça va assurer notre survie pour les prochains semaines

mardi, juillet 14, 2015

Mitaine attends le bébé de pied ferme

PS. le bébé est encore dans le bedon au moment de la publication.

samedi, juillet 11, 2015

Triathlon de St-Lambert: mon résultat

J'avais une dernière chance de faire un triathlon avant l'accouchement et je me suis donc incrit au triathlon de St-Lambert à la date limite, c-a-d mercredi. C'est un classique (je pense qu'ils sont à leur 27 édition) et c'est à 30 minutes de vélo de chez moi. Idéal, surtout si j'avais besoin d'un retour précipité...

La natation était en piscine et j'étais dans la vague la plus rapide. 2 des compétiteurs dans mon corridor sont partis vraiment vite et j'ai décidé de faire mon petit bout de chemin à mon rythme. Comme d'habitude. J'ai été lappé vers la moitié et je n'ai pas été capable de suivre, même si la draft en natation est beaucoup plus efficace qu'en vélo. Je savais que je n'aurais pas la performance de ma vie, mais j'ai été consterné de voir que j'étais parmi les derniers à sortir de la piscine. Quelle humiliation, moi qui est typiquement parmi les plus rapide (en lac, mais bon..).

Direction le vélo. Le rack est vide et c'est assez décourageant.Surtout pour moi qui me présente sérieusement au fil de départ pour gagner. Je roule pas pire et je dépasse beaucoup de monde. Mais il y a plus de 700 participants et les gens sur le parcours ne sont pas nécessaire dans ma course et/ou ma catégorie. Je pédale aussi fort que possible, tout en n'ayant pas le sentiment d'être au max. Les jambes souffrent un peu, mais mon cardio est assez relax. Bizarre.

Transition vers la course. Il fait chaud (30oC) et je sais que je vais souffrir. Mes jambes avances pas pire et je pars avec un pace de 4 min au km, chose que j'ai déjà fait à St-Amable. Je retrappe un gars après 1 km et un autre au 2e km. J'en ai un 3e dans la mire, que je compte bien me faire au 3e km. C'est là que je frappe un mur et que je prend 15s de plus sur mon pace. Moi et ce gars là garderons nos distances jusqu'à la fin. Les 2 derniers km ont vraiment été souffrants. J'étais fatigué comme si j'avais fait un 10 km. Je croise le fil d'arrivé et me dirige rapidement dans la piscine pour une refroidissement post-course bien mérité.

J'ai l'impréssion d'être 20-30e, chose que j'attribue au nombre élevé de participants, le fait que c'est une coupe Québec et ma natation misérable.

C'est à ma grande surprise que j'ai appris par la suite que je suis arrivé 7e overall et 1er dans ma catégorie. On aura tout vu. 2e victoire cette saison, les 2 en sprint. On les prend quand elles passent !

dimanche, juillet 05, 2015

Petite marche au parc du Mont St-Bruno

Nous avons pris notre passe au parc de mont St-Bruno et Marie-Claude a fait le trajet héroique (dans sa condition) de 2 km jusqu'à un des lacs. Là nous attendais une très surprenante "snapping turtle", indigène du Québec, et 5 immmenses achigans à grosse bouche. NB. La tortue est grosse comme une pizza. Tout ça dans un très petit lac.


lundi, juin 29, 2015

Triathlon de Victoriaville: mon résultat

Passons aux choses sérieuses: c'est à dire la distance olympique. J'essayais pour la première fois le triathlon de Victo, sous un ciel menacant mais qui a su retenir la pluie jusqu'à la fin de ma course.

Natation: elle se tenait quand une sorte de bassin artificiel de 30 m x 30 m. Il fallait donc faire 8 fois le tour de ce cube, avec une sortie pour aller sur un tapis compte-tours entre les tours. C'était un peu spécial, mais le plus grand problème était que ça faisait beaucoup de virage, avec beaucoup de monde dans les virages. La natation ressemblait pas mal à un derby de démolition et je ne feelais pas pour être brassé ce matin là. Mon départ a été horrible, j'ai hyperventilé (une chance qu'il fallait mettre pied à terre), et j'ai nagé avec une technique pourrie. Je suis quand même sorti dans les premiers. Dommage que j'aie mal géré la natation comme cela parce que je serais sorti dans le pack de tête. Pas grave, la course est loin d'être finie.

Vélo: j'ai décidé de me pacer pour avoir encore du jus pour la course. J'ai donc pris un beat soutenu, mais qui n'allait jamais cherché dans mes réserves. Le parcours était super plat et sans vent: parfait pour moi. J'ai été dépassé par un gars que j'ai ensuite dépassé pour être redépassé à la fin. Disons que ça ajoutais au divertissement.

Course: d'habitude, j'ai les jambes en plomb après le vélo, mais là, elles avancaient littéralement toutes seules. Au point que j'avais peur d'exploser un peu plus loin, mais j'ai décidé de profiter de cette cadence inespérée. J'ai suivi le dude du vélo pendant toute la course. Ça a été mon lapin et il m'a permis de faire mon meilleur temps sur 10 km triathlon: 42 min, chose que je ne croyais pas possible.

Je savais que j'avais fais une super course et je suis arrivé 10e overall et 5e dans ma catégorie. Pas facile les coupes Québec ! Le podium était inaccessible puisque le 3e était à 5 min de moi (il a couru en 36 min !!!). Ça reste mon meilleur résultat sur la distance olympique.

dimanche, juin 14, 2015

Triathlon de St Amable: mon résultat

La saison du triathlon est commencée et je participais en fds derniere au triathlon de St-Amable, un p'tit sprint pour me mettre dans l'ambiance. Disons que ca a bien été puisque je suis arrivé premier dans ma catégorie et overall, ce qui ne m'est jamais arrivé. Les 50 km de vélo que je fais pour aller au travail a tous les jours font effet. Je ne me suis jamais senti aussi en forme. J'i roulé a pres de 40 kmh et couru le 5 km en moins de 20 minutes, ce que je n'avais jamais reussi a faire "a sec", c-a-d dans une course a pied pure.

Prochain triathlon: Victoriaville, et c risque d'etre plus tranquille par la suite....

samedi, juin 06, 2015

vendredi, mai 29, 2015

Marie Claude et l"ouvrage

Je ne sais pas si c'est une affaire de préparation a l'accouchement mais Marie Claude est vraiment en feu de ces temps ci. Arrachage de pissenlit a relais, lavage post peinture, ménage extreme etc. Elle ne laisse pas sa place.



Marie Claude est pour moi l'équivalent de Rosie the rihttp://en.m.wikipedia.org/wiki/Rosie_the_Riveterverter. C'est peu dire.

Ce que je fais pendant ce temps la ? Des trucs relax comme charier des dizaines  de sacs de terre, réparer tout ce qui marche pu, peinturer comme si ma vie en dépendait, etc.

Pourquoi je dis pas a Marie Claude de prendre ca relax? Disons que c'est le genre de question qui se répond toute seule....

lundi, mai 11, 2015

Déménagement: les boites

On rêve au jour où le recyclage va passer. Ça d'l'air que c'est aux 2 semaines à St-Brun...

dimanche, mai 03, 2015

déménagement : deco extreme

Nous sommes pas mal installés et un de nos projets de placer quelques cadres et de mettre notre  peinture de 20 pieds. Facile.

Après avoir posé  3 cadres, nous avons investiguer  la maison pour conclure que la meilleure place pour mettre la peinture  était au dessus  de l escalier. Qui fait 20 pieds de hauteur.

Je suis donc allé louer 2 escabeaux de 16 et 12 pieds, le deuxième  étant fait pour s'ajuster aux escaliers. Ça a pris del imagination et de la dureté du mental  pour faire entrer le tout dans la maison,  surtout qu il a fallu le faire 2 fois pour ajuster la toile qui est loin d etre un rectangle parfait.

Et tant qu a y être,  tandis qu'on a un escabeau, nous avons décider de laver le lustre, qui en avait bien besoin. Je vous épargne les détails,  mais ça a pris 7h juste pour le lustre!  Je vous conterai l histoire autour d une bonne bière.  Tout ça pour dire qu'on à commencer à 7 pour finir à 20 h , brûlés bien raide.

Je comparaison le bizounâge de maison à une randonnée en montagne:on peut avoir une idée  de quand on va sortir du bois , mais c est seulement une vague approximation.


samedi, avril 25, 2015

déménagement: le récapitulatif

C'est fini et je suis bien content. Malgré que je sois super fatigué, j'ai pris le beat et je pourrais en faire encore. Disons  que ca fait quasiment 1 an que nous sommes la dedans. On visites des maisons depuis presque le moi de  mai 2014, ce qui a bouffé pas mal de temps. On ajoute a ca les travaux pour pimper le condo et on a pas mal de plaisir. La vente d u condo, avec les visites et le ménage qui  va avec n'a pas été de tout repos, quoique je n'ai pas vraiment a me plaindre avec une vente aussi rapide.

Nous avons eu approx un  mois pour déménager et je m'attendais a un ptit truc en douceur. Ca a plutot été une course contre la montre. Je  chialais un peu quand Marie claude voulait faire des boites il y a 4 semaines, mais je  me demande bien comment on serait arrivé sans. Le temps que je pensais utilisé dans les derniers jours a été monopolisé par la peinture (v. le post peinture  extreme).

On a quand meme bien géré ca avec une vingtaine de voyages de char de boites, ce qui a  permis de placer des affaires avant le déménagement et de constater l'ampleur des cossins que nous possédons. D'ailleurs, ils sont éparpilliés un peu partout dans notre  immense maison et je ne comprends meme pas comment ca rentrait dans le condo.

Dans tout ca, Marie Claude est littérament infatiguable, ce qui remarquable. Chapeau.

déménagmentt: le piano

Le piano est sorti comme il est rentré:: avec une grue. Ca a l'air impréssionnant et compliqué, mais  ca ne semblait pas  plus compliquéque de sortir un frigidaire pour les déménageurs qui en avait vu d'autre.






Déménagment:: on est rendu !

Nous sommes maintenant dans notre nouvelle maison. Le déménagment a vraiment bien été. Les déménageurs avaient terminés vers 15 h et le gros était placé a 18h. Juste a temps pour le début de la game de  hockey.

Nous avons pris le samedi pour ajouter de la finition. Le résultat est pas mal.  On garde la déco pour un autre jour.

Défi aux lecteurs. Trouvez les intrus sur les photos.




jeudi, avril 23, 2015

Déménagement: peinture extrême

Nous avons la maison depuis 2 semaines elle est vide et l'occasion était trop belle de la peinturer. Surtout que le gris et ti-beige me rappelle trop mon bureau.

Je fais donc des 10-12h de peinture les fds + 3-5 h le soir depuis approx. une semaine. Au début, je pensais casser en 2, mais j'ai comme pogné le beat. Et la peinture, ça ne me dérange pas.

Les parents de Marie-Claude sont aussi venus nous aider et ils ont une semaine de peinture dans le corps, à 7-8h / jour. Ils sont tough en cibole ! ETK, un gros merci.

Finalement, on a engagé des peintres professionnels pour les travaux en hauteur.

Au total, je pense qu'on va finir avec 150 h de peinture et 20 gallons. On aurait pu taper la distance Terre-Lune avec tout le tape de peinture utilisé. C'est plus que mes projections les plus folles. Rappel: construire la terrasse sur le toit a pris un total de 60h.

Demain: déménagement. See you on the other side !

lundi, avril 13, 2015

Déménagement: 1ere fin de semaine

C'était notre première fin de semaine avec la maison et nous n'avons pas chômé. On va peinturer le salon, mais avant, il fallait passer les fils du système de son. Un gros merci à mon ami Tony qui a fait ça comme un pro. Et c'est un vrai pro puisqu'il est électricien !

J'ai réparé les trous le lendemain pour prévoir l'arrivée des peintres mardi.

À suivre

mercredi, avril 01, 2015

dimanche, mars 29, 2015

Le ski, c'est fini

C'etait aujourd'hui ma derniere journée en ski. Ca a été une super saison, quoique assez étrange. En effet, j'étais a Morin Heights la semaine passée et les conditions étaient hivernales. Du genre moins 10, cire verte et neige poudreuse sans glisse. Seulement 7 jours plus tard, je suis au p'tit train du Nord, un des dernier centres ou il reste de la neige en skate sur une surface oscillant entre la glace et le fondant (dépendamment de l'exposition au soleil).

J'ai décidé de finir la saison épiquement avec 48 km de skate (Piedmont a Val David), nouveau record pour moi. Paradoxalement, ca m'as moins magané que le 20 km de skate + 12 km de classique de la semaine passée. C'est vrai que la glisse fait toute qu'une différence.

Objectif pour l'an prochain: faire un peu de ski, avec un baby glider!

lundi, mars 23, 2015

Ski nordique a Ste Adele




J'adore le ski nordique, c'est a dire le ski de fond sans traces pré faites. J'avais entendu parlé qu'il y avait un secteur intéressant a Ste Adele et c'etait le temps de m'y aventurer. Le départ s'est fait au parc de la riviere Doncaster pour ensuite faire la grande boucle finissant avec la piste  Johanseen.

Le parcours n'est pas vraiment tres difficile, mais la navigation a été un challenge. Ainsi, c'etait vraiment bien indiqué au début, mais il semble que le budget de pancarte est venu a manqué. On s'est perdu vraiment souvent, particulierement a la fin ou les pistes (existantes) ont été "déplacées" par un quartier rédisdentiel. Disons que les trailheads n'étaient pas faciles a voir.

La ride a donc été vraiment plus longue que prévu et j'ai été racké pendant 2 jours apres. Maison bon, il faisait un temps superbe et c'est un super parcours. On se sent vraiment a l'autre bout du monde a seulement une heure de montreal et nous avons eu la chance de traverser au moins 3 lacs.

Bonus final: c'est completement gratuit. Et oui, meme en ces temps d'austérité...

samedi, février 14, 2015

Bahamas ou jamaique?

Réponse : Jamaïque!

Ca ne veut pas dire que nous n avons pas eu des supers vacances aux Bahamas. C est simplement que la Jamaïque est vraiment extraordinaire. Item par item:

- nourriture: ca se ressemble pas mal, mais c est un peu plus épicé et un peu moins frit en Jamaïque. Et j aime ca super épicé faque...

- température : les Bahamas, c est moins safe sur la température jusqu'à mars. C était limite pour nous en février.

- service: le service est vraiment lent aux Bahamas et c est parfois difficile d avoir un 2e café. On dirait dans la face du monde qu un travail dans l hospitalité ne fait pas partie de leur génétique. Rien de vraiment épouvantable, mais c était toujours top notch en Jamaïque.

- les gens: ils sont plutôt relax, tandis qu ils étaient cool en Jamaïque, si vous voyez la nuance. Les bahamiens sont plutôt froid au premier contact, mais ils s ouvrent vraiment dès que ca connecte. Et là, la magie s opère.

- le Party: le Party pognait tout le temps et pour rien en Jamaïque. C est comme s il y avait quelque chose de spécial dans l air (ou dans le rhum!). C était plus tranquille aux Bahamas, quoique j imagine que c est très dependant des gens dans le resort.

- la plage. Marie Claude a préféré la Jamaïque, j ai préféré les Bahamas. C est égal.

- la plongée: Bahamas, l une des plus belles places que j ai fait. Des requins a toutes les plongée, c est assez spécial.

- excursions : les Bahamas sont des îles caribéenne typiques. C est plat et il y a pas vraiment de forêt ou de montagne. Tout ca pour dire que le meilleur est dans l eau. Il y avait plus de trucs a voir en Jamaïque.

- conclusion : les Bahamas , c est vraiment super ( bien mieux que Cuba par exemple), mais vous vous doutez ou on va aller la prochaine fois...

Bahamas jour 2

C etait ma première journée en plongée et j en ai eu pour ma argent.

La première bouteille était deux épaves, coulées une a côté de l autre pour les plongeurs. Clou du spectacle: un requin de 4 pieds est venu nous voir.

La deuxième bouteille a servi a visiter un fond corallien. C était franchement beau, et nous avons vu une tortue et un requin en même temps.

En après midi, nous sommes allés a l île privée du sandals située a 800 m du bord. C est vraiment un bel endroit. Il y a un spot pour faire du snorkeling et j y ai vu une immense langouste et 4 tortues pas trop stressées, le tout dans 4 pieds d eau. Vraiment exceptionnel.

On a rencontré un de mes vieux amis du secondaire (pierre luc Lafontaine).  Le monde est petit! On a souper ensemble pour jaser du bon vieux temps.

Ca s est amélioré cote température, mais ce n est pas super chaud. Au moins, il n y a pas de neige.

Au programme demain: snorkeling et tennis.

A suivre.

vendredi, février 13, 2015

Bahamas jour 7

Journée  relax. Nous sommes allés à l ile et c est pas mal ça.  Il faisait un temps superbe et ça a été  une super journée.  Retour demain.