lundi, juillet 10, 2017

Triathlon de St-Lambert

Le triathlon de St-Lambert est l'un de mes classiques. C'est bien placé dans le calendrier et c'est assez proche pour que j'y aille en vélo. Idéal.

Justement, je feelais pas trop ce matin là. L'aller va aider à me mettre dedans.

La récupération, la pluie et la vie ont faits que je n'ai pas pu m'entrainer depuis Victoriaville.

La natation va horriblement mal: je feel pas l'eau et je ne suis pas capable de timer mes virages. J'avance, mais ça me prend beaucoup d'énergie. Comble du malheur, je me fais lapper 3 fois, ce qui fait que j'ai au moins 2.30 min de retard sur un super nageur. Ayoye.

Je pars en vélo et je me sens bien. Presque trop, puisque je roule à un rythme qui est assez pour brûler la chandelle par les 2 bouts. Je décide de poursuivre pour me rendre compte que je pourrai tenir la cadence jusqu'à la fin. C'était d'ailleurs ma stratégie de course: risquer plus. C'est un sprint et la limite est souvent mentale.

C'est parti pour la course. Le départ étant à 11h45, je m'attendais à rencontrer ma kryptonite: la chaleur. Mais disons que l'été pourri que nous avons me favorise. Il fait 22C avec un bon p'tit vent. Parfait. Je me sens bien et je vois un coureur que je pourrai rattraper sur le long terme. C'est toujours motivant. Ça me prendra finalement 3 km pour le rattraper, mais ça valait la peine juste pour la motivation que ça apporte. Je termine en force, quel feeling.

Je termine 4e overall et 1er dans ma catégorie (35-40 ans). Mais c'est pour moi une 2e place puisque la vraie catégorie devrait être 30-40 ans (certains triathlon divisent trop les groupes d'age, j'imagine pour un certain effet marketing sur les médailles).

Le plus dur est de constater que je suis plus lent que l'an passé dans TOUS les sports. J'espère rebondir en fin de saison !

Bon, c'était mon 4e triathlon de l'année. Même s'ils étaient proches, ça prend du jus et je pars pour une  pause de course de min 1 mois.